radars automatiques logo Stages recuperation de points - permis à points
ACCUEIL NOUVEAUX RADARS AJOUTER UN RADAR LE BLOG NEWSLETTER F.A.Q. LEXIQUE PLAN DU SITE CONTACT

Localisation
 Emplacements
 Carte radars
 Nouveaux radars
 Installation
 Ajouter un radar
  Téléchargez !
Contravention
 Modèle de PV
 Contester son PV
 Payer son PV
 Les sanctions
 La législation
 Stage permis
Actualité > Les radars en général

Des problèmes de conception rendent les radars tourelles très vulnérables

Publié le 11 Décembre 2019

Si la dégradation de radars automatiques est un délit sévèrement puni, il n'en reste pas moins que c'est une réalité et cela depuis l'installation des premiers radars fixes en 2003.

Pourtant, il semble que cette menace n'a pas été prise assez au sérieux lors de la mise au point des radars tourelles, qui a pourtant duré de nombreuses années. Et cela d'autant plus, au vu de la forte hausse du nombre d'actes de vandalisme enregistrée sur tous les types de radars depuis 2018.

Les nombreuses dégradations que les radars tourelles ont déjà subi permettent de faire une liste des problèmes de conception dont ils souffrent pour faire face aux actes de vandalisme. Et ils sont tellement nombreux que l'on se demande même si finalement, ce n'est pas le modèle de radar le moins bien protégé contre les dégradations qui n'ai jamais été conçu...

Un mât trop fragile

La cabine du radar tourelle est installé sur un mât de 2.6 mètres de haut qui est fixé au sol par un support vissé qui est pris dans une dalle en béton.

Si, au premier abord, le mât semble solide, ce n'est pas du tout le cas. Même si, son diamètre est important, la faible épaisseur du métal le rend très vulnérable.

En effet, ces derniers mois, nous avons vu que de nombreuses cabines avaient été mises au sol car leur mât a été découpé comme par exemple récemment à Nogent (52), Carspach (68), Viviers (07), Plémet (22), etc.

Le mât d'un radar tourelle découpé

radar tourelle mât découpé

La finesse du métal rend également le mât très sensible aux incendies puisque la chaleur générée par l'embrasement d'un pneu fait fondre le poteau qui se tord ou cède et entraîne la chute de la cabine. Les derniers cas en date: Ciré-d'Aunis (17), Locqueltas (56), Sainte-Colombe-en-Bruilhois (47), Sainte-Maxime (83), Mison (04), etc.

Un mât de tourelle tordu après un incendie au pied

radar tourelle mât découpé

Enfin, l'ancrage du mât semble également être à revoir. Comme on le voit sur la photo ci-dessous, le radar tourelle de Laffite-sur-Lot a tout simplement été arraché de son socle en béton! Celui des Angles (83) a subi le même sort après avoir été poussé à l'aide d'un véhicule.

Un radar tourelle arraché de son socle en béton

radar tourelle arraché

L'arrachage complet semble être un cas rare. Habituellement, lorsque le radar tourelle est tiré au sol à l'aide de sangles ou poussé par un véhicule, c'est le mât qui se tord et l'ancrage qui cède sans s'arracher.

Un ancrage de radar tourelle cassé

radar tourelle ancrage cassé

Un coque inflammable

Contrairement aux autres radars que l'on rencontre habituellement (radars fixes, radars discriminants, radars autonomes), la cabine du radar tourelle est entourée d'une coque en plastique.

C'est encore un des points faibles de ces nouveaux radars puisque cette coque semble assez facilement inflammable.

Lorsque des pneus sont déposés au pied du radar, la coque en plastique peut s'enflammer avant que le mât ne cède sous l'effet de la chaleur comme ce fut le cas récemment à Hallignicourt (52), Gajoubert (87), Velleron (84), etc.

L'incendie au pied se propage parfois à la cabine

radar tourelle detruit par incendie

Mais ce n'est pas tout, comme on a pu s'en rendre compte à Beauvoir (60), le radar peut également être incendié en s'attaquant directement à la coque en plastique! Le départ de feu n'ayant pas été effectué à la base du radar, la cabine carbonisée est restée parfaitement en place sur son mât. Le même cas c'est reproduit la semaine dernière à Doix-les-Fontaines (85).

La tourelle de Beauvoir incendiée sur pied

radar tourelle incendie

Pour incendier la cabine, une technique couplée est également utilisée. Le radar est d'abord mis au sol par découpage du pied puis la cabine est incendiée au sol. Des cas récents sont recensés à Saint-Maximin-la-Sainte-Beaume (83), Fourques (30) ou encore Vic-la-Guardiole (34).

Un radar tourelle abattu puis incendié

radar tourelle incendie

Des vitres fragiles

La solidité des vitres est certainement un autre point à revoir car elles sont très fragiles.

Déjà, elles ne résistent pas aux coups de fusil que ce soit avec des balles ou simplement avec des plombs comme ici à Villeneuve (04) mais aussi à Cérons ou Virelade (33).

Coup de fusil sur la cabine

radar tourelle coup fusil

Mais elles semblent également peu résistantes au simple fracassage vu l'état de cette cabine...

Une vitre de radar tourelle fracassée

radar tourelle vitre cassée

Une cabine trop facile à ouvrir

Enfin, il semble que la cabine soit assez facile à ouvrir puisque plusieurs radars tourelles ont été retrouvés avec la porte fermant l'accès aux composants internes grande ouverte.

Ce fut le cas dès 2018 sur l'un des tous premiers radars tourelles installés à Thionville mais également beaucoup plus récemment à Fitou (11), à Doix-les-Fontaines (85) ou encore à Beauvoir (60).

Porte ouverte sur la cabine du radar tourelle de Fitou

radar tourelle cabine ouverte



Infos
 Avertisseurs
 Détecteur radar
 Radars fixes
 Radars mobiles
 Radars Feux
 Radars tronçons
 Tolérance radars
 Infos techniques
 Dispositif CSA
 Le CACIR
 Les CISR
 Radars Doppler
 Radars laser
Humour
 Les photos
 Les videos
 Les ratés du CSA
 Jeux en ligne
Partenaires
 Annuaire auto
 Assurance auto
 Autres liens
Services
 Voiture occasion
Statistiques
Dans la base :

Radars fixes :
Total : 1259
Actifs: 1231
En test : 3
Prévision : 25

Radars mobiles :
Actifs: 865

Feux Rouges :
Total : 838
Actifs: 684
En test : 1
Prévision : 51