radars automatiques logo Stages recuperation de points - permis à points
ACCUEIL NOUVEAUX RADARS AJOUTER UN RADAR LE BLOG NEWSLETTER F.A.Q. LEXIQUE PLAN DU SITE CONTACT

Localisation
 Emplacements
 Carte radars
 Nouveaux radars
 Installation
 Ajouter un radar
  Téléchargez !
Contravention
 Modèle de PV
 Contester son PV
 Payer son PV
 Les sanctions
 La législation
 Stage permis
Actualité > Les radars en général

Un radar tourelle fortement dégradé chaque jour

Publié le 04 Décembre 2019

Le déploiement des radars tourelles, notamment en remplacement des radars automatiques détruits ces derniers mois, se poursuit à un rythme élevé puisque ce sont désormais plus de 300 exemplaires qui sont installés un peu partout en France.

L’augmentation du nombre de cabines a entraîné sans surprise une hausse du nombre de dégradations enregistrées.

Alors que l’on comptait environ une cinquantaine de dégradations lourdes entre juin et octobre, le rythme s’est désormais accéléré. Depuis le 1er novembre, on constate qu’il y a en moyenne, un radar tourelle qui est fortement dégradé chaque jour. Il faut dire que désormais plusieurs départements dans lesquels le vandalisme sur les radars est toujours très fréquent sont désormais équipés de plusieurs cabines.

A cause de leur position en hauteur, les dégradations légères notamment à coup de peinture se font rares. Par contre, les dégradations lourdes (incendie, coup de fusil, etc) se multiplient. Ces actes de vandalisme font souvent la une des journaux locaux et les images se propagent largement sur les réseaux sociaux.

Des radars incendiés

Depuis le début du mois de novembre, au moins cinq radars tourelles ont été totalement détruits par incendie.

Dans le Vaucluse, le radar tourelle de Velleron a été détruit deux jours à peine après son installation.

Le radar tourelle détruit à Velleron

radar tourelle detruit par incendie

Le même sort a été réservé aux radar tourelles de Gajoubert (87), de Montady (34) ou encore d’Hallignicourt (52) et de Saint-Maximin-la-Sainte-Beaume (83).

D’autres tentatives d’incendie n’ont pas entraîné la destruction totale de la cabine puisque seul le mât a été touché. Cela entraînant la chute de la cabine au sol.

Au cours des quinze derniers jours, ce fut le cas notamment Poilly-les-Gien (45), Balaruc et Frontignan (34), Sainte-Colombe-en-Bruilhois (27), Roumagne (47), Trie-la-Ville (60), Ciré d'Aunis (17), Sainte-Maxime (83), Locqueltas (56).

Des radars abattus

Après les incendies, la deuxième solution la plus utilisée est l’abattage de la cabine avec l’utilisation de plusieurs techniques.

Le plus souvent, les mâts sont découpés à la base à l’aide d’une disqueuse ou d’un appareil similaire. Ce fut le cas notamment à Viviers (07), à Thionville (54) ou encore à Saint-Moré (89) et Nogent (52).

Mais ces derniers jours, c’est la solution de l’arrachage de la cabine de son socle en béton qui semble être à la mode puisque deux cabines ont été mises au sol de cette façon à Lafitte-sur-Lot (47) et aux Arcs (83).

Pour ce dernier cas en date, un véhicule a embouti le mât ce qui a eu pour effet de le faire plier et de l’arracher de son socle.

Le radar tourelle arraché aux Arcs

radar tourelle arraché

Des coups de fusil

Comme nous l’avons déjà fait remarquer, les radars tourelles sont également, beaucoup plus souvent que leurs prédécesseurs, attaqués à coup de fusil.

Le mois dernier ce sont les cabines fraîchement installés à Virelade et Cérons en Gironde qui ont essuyées des tirs entraînant le bris des vitres avant.

Des sanctions lourdes

Les textes de loi, qui prévoient pourtant de lourdes sanctions envers les auteurs de dégradation de radar, ne semblent pas être assez dissuasifs puisque ce sont 20 000 actes de vandalisme qui ont été constatés au cours des années 2018 et 2019.

Pour chaque dégradation, une plainte est systématiquement déposée par la préfecture concernée et une enquête de police est organisée.

Lorsque les auteurs sont retrouvés et traduits devant le tribunal, les décisions des juges restent loin des peines maximum encourues même si les condamnations sont de plus en plus sévères ces derniers mois.

Aux peines prononcées s'ajoute l’indemnisation du préjudice subi dont le montant s'élève au coût des réparations. Cela peut donc aller d’environ 500 euros pour un simple tag à plus de 35 000 euros pour un radar détruit.

Petit détail amusant, vous remarquerez que le petit panonceau indiquant les sanctions en cas de dégradation, présent sur toutes les cabines radars, n’est plus affiché sur les radars tourelles...

sanction vandalisme radar



Infos
 Avertisseurs
 Détecteur radar
 Radars fixes
 Radars mobiles
 Radars Feux
 Radars tronçons
 Tolérance radars
 Infos techniques
 Dispositif CSA
 Le CACIR
 Les CISR
 Radars Doppler
 Radars laser
Humour
 Les photos
 Les videos
 Les ratés du CSA
 Jeux en ligne
Partenaires
 Annuaire auto
 Assurance auto
 Autres liens
Services
 Voiture occasion
Statistiques
Dans la base :

Radars fixes :
Total : 1110
Actifs: 1097
En test : 1
Prévision : 12

Radars mobiles :
Actifs: 927

Feux Rouges :
Total : 823
Actifs: 659
En test : 0
Prévision : 51